Shopping in NZ: le Top 10 des bizarreries culinaires

Welcome to Woolworth's!

Today, let’s go to the supermarket! Les rayons néo-zélandais ont beau ressembler à leurs homologues français, il est possible d’y dénicher quelques curiosités – plus ou moins savoureuses…

1 | Kiwi, what else?

Golden kiwis

Golden kiwis

Les clichés sont faits pour être déconstruits… ou pas ! En Nouvelle-Zélande, le kiwifruit est bien le roi ; on le retrouve donc sans surprise aux quatre coins du supermarché. Au rayon fruits et légumes bien sûr, dans sa déclinaison verte traditionelle, mais aussi en mode kiwifruit gold : une chair jaune, un goût plus doux rappelant les fruits de la passion, et surtout une peau lisse tout à fait comestible qui vous évitera la corvée épluchage et vous offrira un peu de croustillance au dessert. Du kiwi au rayon alcool également, sous la forme bien mystérieuse – et qu’il ne me reste plus qu’à découvrir – de kiwifruit wine ! Du kiwi dans les petits pots pour bébés, du kiwi en sauce, du kiwi en jus, du kiwi dans les biscuits, du kiwi dans les eaux aromatisées, et même du kiwi dans les gels douche – ça, j’ai tenté, et c’est assez sympa, avec en bonus l’action exfoliante des graines de kiwi !

2 | Kumara

Red and orange Kumara

Orange and red Kumaras

Pour faire exotique, on peut présenter le kumara comme l’un des légumes traditionnels maoris ; sa présence en Nouvelle-Zélande remonte à l’arrivée des premiers Maoris, il y a plus de mille ans, en provenance des îles du Pacifique. Mais pour être honnête, on peut aussi préciser que kumara est le nom maori pour « patate douce » – apparemment, on en trouve jusqu’en France. Il en existe des rouges, des oranges et des jaunes ; j’ai goûté les deux premiers, c’est en effet très doux, légèrement sucré, un genre de pomme de terre de luxe ! Autre légume assez similaire, le New Zealand Yam – connu sous le nom d' »Oca » dans les Andes.

3 | TimTam

TimTam tsoin tsoin

Tsoin Tsoin

J’avais déjà eu l’occasion de vous en parler dans mon article sur la rue Servandoni, à Paris. La recette : une crème au chocolat prise en étau entre deux biscuits au chocolat, le tout recouvert de chocolat, pour un résultat très sucré, croustillant au croquer et fondant en bouche. Fabriqués en Australie par Arnott’s Biscuits, ils sont incontestablement les biscuits phare en Nouvelle-Zélande. En plus de l’Original, on trouve une variété de déclinaisons : Double Coat, Classic Dark, Chewy Caramel, Chewy Choc Fudge, Sweet Surrender Choc Hazelnut Flavoured Mousse, Sweet Surrender Black Forest Delight et Sweet Surrender Crème Caramel. Mais plus que le TimTam, il y a le TimTam Slam ! Egalement connu sous les noms de TimTam Explosion, TimTam Suck et même TimTam Orgasm, cette pratique est la garantie d’un grand moment de bonheur en bouche. Je vous laisse découvrir cela en compagnie de l’Australienne Natalie Imbruglia :

4 | Marmite

A consommer avec modération

A consommer avec modération

Âmes sensibles, s’abstenir. La Marmite néo-zélandaise, tout comme la Vegemite australienne et la Marmite anglaise, n’est pas exactement le genre de pâte à tartiner vous mettant de bonne humeur le matin : élaborée à base de levures, de couleur noire, relativement liquide et collante, elle sent mauvais et n’a pas meilleur goût, malgré le pain et le beurre avec lesquels on essaye désespérément d’alléger la sentence. Enfin, c’est ce que j’en pense – et je suis loin d’être le seul. Les 237 000 fans de Marmite sur Facebook ne partagent sans doute pas mon avis et n’hésiteraient pas à avancer, à juste titre, les vertus nutritionnelles de ce spread et cet amusant spot publicitaire. Le produit divise donc, et la marque en a même fait son slogan : « Marmite. Love it or hate it » ! Lecteur, tu es donc prévenu ; si jamais tu t’aventures dans un rayon confitures/miel/Nutella en Nouvelle-Zélande, méfie toi de la Marmite. Et, tant que j’y suis, évite également l’écoeurant peanut butter, vendu à outrance ici…

5 | Weet-Bix

SANY0258web

"New Zealand's no.1 breakfast cereal"

Si vous connaissez les Weetabix, voilà grosso modo à quoi ressemblent aussi les Weet-Bix en Nouvelle-Zélande – ces derniers étant juste un peu plus petits et de forme rectangulaire. On peut les manger avec du lait bien sûr, mais aussi en tartines, avec du beurre, de la confiture – et de la Marmite, qui sait ! Lancés en 1928 et conçus par Sanitarium (« the health food company »), les Weet-Bix sont depuis des dizaines d’années le petit-déjeuner le plus populaire en Nouvelle-Zélande et font partie intégrante de l’identité kiwie.

6 | Baked BeaNZ

Du kiwi dans les haricots

Du kiwi dans les haricots

Au rayon « plats étudiants », j’aurais pu vous parler des très comestibles 2-minute noodles, à 0,35€ la boîte. Je vais plutôt consacrer quelques lignes aux baked beans néo-zélandais, signés Wattie’s. Niveau goût, rien de bien différent comparé aux traditionnels baked beans de Heinz. Niveau présentation, en revanche, c’est plus intéressant : les beans deviennent des beanz – tout un symbole. En mettant les pieds en Nouvelle-Zélande, on remarque vite que les Kiwis ne manquent pas une occasion de montrer leur fibre patriotique. Un petit tour à la fac et vous serez surpris du nombre d’étudiants portant des sweat-shirts représentant Aotearoa – rien à voir avec la France donc, où ce genre de vêtements n’est vendu que dans les magasins pour touristes. Un petit tour au supermarché ensuite, et vous ne pourrez pas échapper aux produits floqués de la mention « Proudly made in NZ » ou du sigle « Buy New Zealand Made ». Et donc même les haricots s’y mettent !

7. Beer

Rayon frais

Rayon frais

Niveau alcool, les supermarchés néo-zélandais diffèrent de leurs homologues français sur au moins quatre points. 1. Il est impossible d’y trouver autre chose que de la bière ou du vin – les alcools forts étant vendus dans des magasins spécialisés répondant souvent au nom de Liquorland. 2. Il existe deux rayons alcool : le premier avec des packs à température ambiante, le second avec des packs réfrigérés ! 3. Si vous voulez jouer aux petits débrouillards, vous pouvez acheter des kits pour « bière maison » – il paraît que ça peut même être bon ! 4. A la caisse, don’t forget your ID ; les contrôles d’identité sont quasi-systématiques pour s’assurer que vous êtes bien majeur. Pour une analyse un peu plus détaillée de la bière néo-zélandaise, cliquez ici.

8. Meat

Meat lover's

Meat lover's

La Nouvelle-Zélande est à juste titre réputée pour la qualité de sa viande, notamment l’agneau. Le choix n’y est pas forcément très large (boeuf, poulet, porc et agneau/mouton) mais le goût est là – même pour les barquettes d’entrée de gamme ! Surtout, les prix sont bien plus intéressants qu’en France, particulièrement si l’on arrive à repérer les produits en promotion ou les fameuses étiquettes « reduced », indiquant un produit arrivé à quasi-péremption et donc bradé parfois à 50%.

9. Gluten-Free Food

SANY0256web

Coeliaquie : intolérance au gluten.

Que ce soit dans les supermarchés, les cafés ou les restaurants, il n’est pas rare de trouver des aliments sans gluten. Ces produits sont essentiellement destinés aux personnes souffrant de la maladie coeliaque, c’est-à-dire allergiques au gluten et à certaines protéines céréalières. De premiers magasins spécialisés commencent à apparaître en France mais la Nouvelle-Zélande a certainement une longueur d’avance en la matière.

10. Ice Cream

SANY0259web

100% NZ

Ce fut un de mes premiers chocs en arrivant en Nouvelle-Zélande : en plein mois de juillet, alors que l’hiver battait son plein, des Kiwis se baladant dans la rue une glace à la main ! Visiblement, le froid n’est pas une explication suffisante pour refuser une bonne crème glacée, dans un pays où la musique des ice cream vans résonne donc toute l’année. Selon la New Zealand Ice Cream Manufacturers’ Association, les Kiwis partagent avec l’Australie la seconde marche du podium en matière de consommation annuelle de glace par personne (23 litres), derrière les Etats-Unis. Personnellement, j’attends que les températures remontent un peu avant de me lancer, mais j’ai déjà hâte de goûter LA glace néo-zélandaise : la « Hockey Pokey » de Tip Top. Mmmmm…

Assez écrit, j’attends maintenant vos commentaires avec gourmandise ! :)

14 réponses à “Shopping in NZ: le Top 10 des bizarreries culinaires

  1. Tu me ramèneras un paquet de TimTam j’espère… Mmmmh, rien qu’à lire ta description de la recette ! (J’espère que je ne serai pas déçu hein !)

    J’espère que ça se passe toujours aussi bien en NZ

    A bientôt ^^

  2. Ces TimTam ont l’air super bon !
    Je trouve ça super intéressant d’étudier un peu ce qui passe dans les supermarchés des autres pays. J’ai moi-même eu un choc en visitant un super marché anglais la première fois (j’y ai habité pendant quelque mois), avec leurs interminables rayons de chips et de sauces. Le point commun entre l’Angleterre et la NZ : la Marmite (je partage ton opinion sur son goût… intéressant…) et les Weetabix pour le petit-déjeuner (à mon sens, ça a un goût… ah nan en fait, ça en a aucun ;-)).

    Bon, j’ai un peu raconté ma vie, désolée, mais tu avais l’air d’attendre les commentaires, et j’ai pas commenté la dernière fois (savais pas quoi dire…).

  3. Oh tu as raison d’évoquer les rayons de chips Camille, ils sont ici aussi assez impressionnants ! Ca se retrouve parfois jusque dans les distributeurs automatiques, où les trois quart du choix peuvent se résumer à différentes variétés de chips ! A l’inverse, les distributeurs proposent également des fruits secs, ce que je n’ai jamais vu en France.
    Merci pour ton commentaire en tout cas Camille ! Jusque là ce que tu racontes de ta vie est intéressant et pertinent, donc ça me va, tu peux continuer.. ;)

    Clément, pour les TimTams, vu que tu rentres en France avant moi, tu pourras aller faire un tour rue Servandoni pour goûter ça ! Apparemment on en trouve à Londres aussi, si tu préfères…

  4. Marmite vs roquefort.
    Il y a quelques années une jeune néo-zélandaise, nièce de mes amies, est venue me rendre visite en Normandie, et j’ai saisi l’occasion pour la faire goûter aux bonnes choses de la gastronomie française, y compris du roquefort. Première réaction : « Beurk, tu veux me faire manger de la moisissure? » Deuxième réaction : « Wow, it tastes like Vegemite! » Et pourquoi pas, donc? Après tout, toutes les bonnes choses de la vie, ou presque – fromage à goût, bière, vin, alcools, chocolat, Vegemite – sont le fruit de la fermentation. Alors, tu te sens le courage de réessayer le Vegemite, esprit ouvert, yeux fermés, en pensant très fort à la France et ses spécialités fromagères?
    Keep up the good work.
    Alex

  5. Hi Alex !
    C’est intéressant cette comparaison avec le fromage, car la plupart des amis avec qui j’ai testé la Marmite ont effectivement trouvé que le goût se rapprochait un peu de celui du vieux camembert – et pourquoi pas le roquefort.
    Maintenant, en défense de nos fromages français, ces derniers ont le mérite d’être naturels et d’avoir une véritable consistance, contrairement à la Marmite industrielle qu’on étale sur les tartines et qui rappelle davantage le mazout des marées noires que les pâturages de nos montagnes – j’exagère hein, no offence… Bien sûr, tout cela est culturel, mais j’avoue que la Vegemite ou la Marmite n’ont pas un capital sympathie très élevé ! Le débat est lancé ! ;)
    Merci d’avoir partagé cette anecdote amusante en tout cas, et merci pour les encouragements !
    A bientôt !

  6. Excellent commentaire Alex ! j’adore

    Yann -essaie un tout petit peu de vegemite sur du bon Vogels bread-le genre très « moist » pas le pain de mie plus sec de la même marque. Tu le toastes bien avec une très fine couche de vegemite et de bon vieux aged tasty cheddar en fines lamelles -yummy!

  7. je ne trouve pas de « edit » button pour corriger fautes d’ortho :)

  8. article tres instructif Yann, mais j’attends avec impatience un article sur les recettes traditionnelles (ou pas) kiwis ! :)

  9. No worries Claire, j’ai corrigé pour toi.
    Bon, merci pour la suggestion – je voulais justement demander à Alex la meilleure façon de « déguster » de la Vegemite ! Promis, si je trouve ce Vogels bread et du bon vieux aged tasty cheddar, je tente, et je vous raconte ça ici. Priez pour moi ! :p
    Un petit coucou à l’asso France / NZ au passage ! :)

  10. Juste pour te dire qu’en France aussi la bière se vend à température ambiante ou réfrigérée !

    Et que c’est similaire aux us, pas de liquor et contrôle systématique (et là faut 21 ans, l’ultra majorité des pipotards sont jaloux^^)

  11. Claire, compte-rendu de dégustation ! J’ai trouvé ce Vogels bread et acheté du tasty cheddar au supermarché, et j’ai donc pu tenter ta recette. Je reconnais que c’est bien plus agréable comme cela, ça ajoute une touche « fruitée » au fromage… Après, ça reste quand même assez écoeurant, donc je suis pessimiste quant à ma capacité à finir ce petit pot. Par contre, j’ai une copine française ici qui commence à devenir fan de ce spread ! ;)

  12. Bonjour,

    J’avais fortement apprécié ce billet lors de sa parution. Depuis, je me suis procuré un pot de Marmite, et hier, en me baladant à Monoprix, j’ai vu une promo sur des paquets de Timtam que j’ai connu grâce à toi. C’est pas trop mal !

    Une étudiante en 2A

  13. Bonjour,

    C’est la première fois que j’entends dire qu’il y a des Timtam au Monoprix, merci pour l’info !
    Et quand tu dis « c’est pas trop mal », tu parles de la Marmite ou des Timtams ?

  14. Pingback: Marine, expat à Wellington en Nouvelle-Zélande - Bwing.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s