The Flight of the Conchords, destination l’absurde

Flight of the Conchords (by Rosa Luxemburg, Creative Commons license)

Ils se présentent comme « le quatrième duo de parodie digi-folk le plus populaire de Nouvelle-Zélande ». Les Flight of the Conchords sont en réalité bien plus que ça…

Pas évident de trouver des sujets d’articles sur la NZ, quand on n’y a jamais mis les pieds, quand on vit à l’autre bout du monde et quand on ne s’y intéresse que depuis quelques mois… Mais on y arrive. Pour le billet d’aujourd’hui, je dois remercier le blogtrotter Tristan Mendès France, qui m’a permis de faire une belle découverte en mars dernier – et qui, je l’espère, aura aussi contribué à vous faire faire une belle découverte aujourd’hui. Voilà ce qu’il me répondait après que je lui ai présenté mon blog, il y a deux mois : « Sympa ce projet, j’espère que tu nous parleras des Flight of the Conchords!« 

Les Flight of the Conchords, dis-tu ?? Comme vous, sans doute, je n’avais alors aucune idée de ce qui se cachait derrière ce nom de groupe ! Tristan faisant bien les choses, il a joint une vidéo à son message. J’ai regardé ça. Deux gars sur scène, une sorte de rap loufoque, avec des paroles pas simples à comprendre. Mais c’est prenant. Et c’est kiwi, ne l’oublions pas ! :) Alors je continue, je vais fouiner sur Internet, envie d’en savoir plus sur ces deux gais lurons. J’ai bien fait. Après avoir vu, revu et re-revu leurs nombreux clips, je peux aujourd’hui vous confirmer ce que Tristan ajoutait dans son message : « Flight of the Conchords, c’est mo-nu-men-tal! »

Bret McKenzie et Jemaine Clement

Bret McKenzie et Jemaine Clement

Colocataires sur le campus de la Victoria University à Wellington il y a une dizaine d’années, où ils étudiaient le cinéma et le théâtre, Bret McKenzie et Jemaine Clement sont depuis 1998 les deux hurluberlus qui constituent The Flight of the Conchords. Bret a été membre du groupe de reggae The Black Seeds et est aussi connu en NZ pour sa très brêve apparition en tant qu’elfe dans Le Seigneur des Anneaux. Jemaine a fait partie du duo comique The Humourbeasts et revendique ses origines maories. Tous les deux sont Néo-Zélandais, trentenaires, célèbres et sexy – enfin, ça, c’est The Guardian qui le dit. Sans oublier le principal : ils sont drôles.

A l’origine, The Flight of the Conchords est donc un groupe formé par deux amis qui se produit dans les petites salles néo-Z pour se faire un peu d’argent de poche. Puis, le succès grandissant, ils commencent à être invités dans quelques festivals étrangers (Edimbourg, Montréal…), où ils n’hésitent pas à se présenter comme ayant été, un temps, « le quatrième duo de folk guitar digi-bongo accapella-rap-funk-comedy le plus populaire de Nouvelle-Zélande » (sic).

Tout un programme derrière lequel se cachent des prestations extraordinaires, élaborées à partir d’une recette originale : s’appuyer sur quelques accords de guitare pour rythmer des textes hilarants, brulés au second degré et résolument absurdes. En voici une première dégustation, avec leur morceau « The Humans Are Dead », composé pour les robots du futur, « un marché que l’on essaye de conquérir » expliquent-ils…

Je vous propose ici une version live en anglais. Si vous préférez voir une version clip (plus courte) sous-titrée en français, cliquez ici.

En 2002, Bret et Jemaine sortent un premier album live. En 2004 ils enregistrent une série pour la station britannique BBC Radio 2. En 2007, c’est la consécration : convaincue par le carton d’audience obtenu lors de la diffusion d’un de leurs concerts, la chaîne américaine HBO leur offre leur propre série télé. Tout en auto-dérision,  ils décident de se mettre dans la peau d’un groupe kiwi partant à la conquête du marché musical new-yorkais, sous le nom de… The Flight of the Conchords ! Pour le meilleur (parfois) et le pire (souvent)…

La première saison de la série, composée de douze épisodes, reprend certains de leurs succès « musicaux » et réunit un million de fans par semaine aux États-Unis ! Surfant sur cette vague de succès, le duo kiwi récolte quatre nominations aux Emmy Awards en 2008, nominations auxquelles s’ajoutent quatre NZ Music Awards et un Grammy Award pour l’album The Distant Future, sorti en 2007…

Parmi les morceaux que l’on retrouve à la fois dans la série TV et dans leur album, se trouve « The Most Beautiful Girl (In the Room) », petit bijou textuel dans lequel Jemaine déclare sa flamme à celle qu’il trouve « la plus jolie fille… de la pièce ». Romantique raté mais touchant, Jemaine enchaîne maladroitement les perles et nous offre une collection de répliques cultes : « tu es si jolie / tu pourrais être serveuse / tu es si jolie / tu pourrais être une hôtesse de l’air des 60s / tu es si jolie / tu pourrais être mannequin à temps partiel » ou encore « je n’en reviens pas / de partager un kebab avec la plus jolie fille que j’ai jamais vue / avec un kebab »

Version live en cliquant ici. Version série VOSTF ci-dessous…

Dans la même veine, je ne résiste pas à la tentation de vous présenter le morceau que j’ai le plus regardé jusque là : « Business Time ». Jemaine se trouve cette fois dans la peau d’un homme dont la vie conjugale est devenue routinière, où « le mardi est le jour où l’on va chez ta mère » et « le mercredi est le jour où l’on fait l’amour / tout est réuni / il n’y a rien de bien à la télé / les conditions sont parfaites »… It’s business, it’s business time!

Version série VOSTF en cliquant ici. Version live ci-dessous…

Le duo McKenzie/Clément excelle également dans la parodie rap/hip-hop, comme vous pouvez le constater avec le génialisime battle « Hiphopopotamus vs. Rhymenoceros », « l’un de nos morceaux gangsta-folk »

Version série VOSTF en cliquant ici. Version live ci-dessous…

… et comme vous pouvez également le constater sur « Mutha Uckas », sur lequel ils ne prononcent que la moitié de chaque mot et s’emportent notamment contre un épicier refusant de commercer avec des Néo-Zélandais (« The mutha’ucka won’t sell an apple to a Kiwi »). Le tout à vélo et avec un casque sur la tête… Bad boys!

A défaut de sous-titres, vous pouvez retrouver les lyrics en cliquant ici

Finalement, voici trois derniers clips des Flight of the Conchords. On commence par « Foux du Fafa », hommage rendu à notre belle France, avec ses pulls marins et ses pique-niques dans l’herbe…

On continue avec l’inévitable reprise du Seigneur des Anneaux : « Frodo, Don’t Wear the Ring », où Bret et Jemaine mettent en avant leurs talents d’imitateurs…

Et on conclut avec « Albi the Racist Dragon », où le duo kiwi revisite le genre du conte en y apportant sa touche totalement décalée… Le meilleur pour la fin ?

Version live en cliquant ici. Version clip ci-dessous…

Alors, l’humour absurde kiwi, ça vous plaît ? Dites-le moi !

Pour en savoir plus :

Des articles : The Guardian, The Telegraph, Wikipedia, Le Monde des Séries,…

Des vidéos : l’intégralité des épisodes en streaming, un résumé de la saison 1 en quatre minutes, le générique de la série, Ladies of the World, Boom, If You’re Into It, Sello Tape,…

De la musique : Flight of the Conchords sur Deezer

A l’origine, The Flight of the Conchords est un groupe qui se produit dans de toutes petites salles en Nouvelle-Zélande, pour se faire un peu d’argent de poche. Puis, le succès grandissant, ils commencent à se produire dans quelques festivals étrangers, comme à Edimbourg ou à Montréal, où ils se présentent comme « l’anciennement quatrième duo de folk guitare digi-bongo accapella-rap-funk-comédie le plus populaire de Nouvelle-Zélande ».

6 réponses à “The Flight of the Conchords, destination l’absurde

  1. Belle synthèse ! :)
    Tant que j’y suis, j’ai créé ce groupe facebook, pour ceux que ça intéresse : « We want FOTC in France ! Pour FOTC en France » http://u.nu/4p88

  2. Merci Yann de mettre à l’honneur – s’il en avait encore besoin – sur ton blog ce groupe d’artiste 100% kiwi au talent nonchalant.

    Continue sur cette lancée si tu peux avant le grand départ!

  3. Je suis tombée sur ton blog par hasard en fouinant des infos sur les FOTC.
    Article très sympa sur ce groupe que j’ai découvert il y a 8 mois en Irlande, et dont je suis une fan inconditionnelle maintenant.
    La série je crois a déjà été diffusée en France sur une chaine cablée, mais en VF (ils ont même doublé les chansons!), un truc que je ne comprends absolument pas…imaginez un peu ce que pourrait donner « business time » en français…OMG.
    En tout cas bravo pour ton blog que j’ai un peu parcouru et vive les kiwis.

  4. Dans la série « romantique raté », j’ajouterais ‘If you’re into it’, sans doute ma préférée avec ‘Fa du fa fa’ :

    Très bon blog en tout cas, bon voyage et peut-être à bientôt au hasard d’un pub néo-zélandais. Je devrais partir début septembre.

  5. @ Louise : La série a effectivement été diffusée en France l’année dernière sur TPS Star, en VF semble-t-il… En tout cas, pour ceux qui ont Orange CinéNovo, la série revient en France ce samedi : http://www.allocine.fr/series/diffusions_gen_cserie=3274.html

    @ Seb : Ton blog est très sympa aussi, et sportif à souhait ! N’hésite pas à me contacter quand tu en sauras plus sur ton séjour en NZ, ce sera plus simple que de compter sur le hasard pour se retrouver au pub… :)

    Et merci à tous pour vos messages !

  6. C’est la série la plus drôle que j’ai rencontrée cette année (avec « The Office » et « The United States of Tara »)
    Non seulement les textes sont des perles d’humour et de burlesque, mais ils chantent juste et bien !
    Ils méritent bien un article sur un blog destiné à la Nouvelle-Zélande!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s